Olivier Lerminiaux - kinésithérapeute

Installé sur le territoire depuis 1992, Olivier Lerminiaux, kinésithérapeute, nous accueille dans son nouveau cabinet au sein de la Maison de Santé Pluridisciplinaire et répond à nos questions sur son métier, son expérience et sa vie au cabinet.

Tout d’abord, comment vous est venue l’idée de devenir kinésithérapeute ?

L’idée de la kinésithérapie s’est vite imposée à moi. Au départ, je souhaitais accompagner des sportifs et m’occuper de leurs pathologies spécifiques. Bien que cela ne se soit pas vraiment concrétisé, j’ai tout de même obtenu mon diplôme d’État en 1990 à l’Université de Strasbourg.

Quels sont les champs d’application de la kinésithérapie ?

La kinésithérapie s’adresse à tous les âges de la population. Il s’agit d’une discipline où les pathologies sont variées et qui apporte une patientèle très diversifiée. On s’occupe ainsi des bébés et jeunes enfants avec la kinésithérapie respiratoire ou la rééducation de pied-bot notamment. Les adolescents sont, quant à eux, principalement concernés par les cas de scoliose ou de traumas sportifs. À l’âge adulte, on rencontre souvent (30 % des consultations) des lombalgies et autres problèmes de dos. On accompagne également les personnes âgées dans le maintien de l’autonomie, que ce soit à leur domicile ou en maison de retraite.

Pour bon nombre de praticiens, l’installation est parfois compliquée après l’obtention du diplôme. Était-ce votre cas ?

À la sortie de l’université, j’ai effectué plusieurs remplacements. J’ai tout de même eu très vite l’opportunité de m’installer en libéral à Château-Thierry. J’y suis resté quelques temps puis je me suis installé en Pays de l’Ourcq en 1992. Depuis cette période, je divise mon temps entre Crouy-sur-Ourcq et Lizy-sur-Ourcq.

Pourquoi êtes-vous venu vous installer en Maison de Santé ?

Je n’avais plus envie d’être isolé, l’envie de travailler en synergie avec d’autres praticiens s’est faite de plus en plus ressentir. Auparavant je croisais mes collègues rapidement, nous n’avions pas de réel moment d’échange. Nous avons donc pensé à nous regrouper en un seul et même endroit.
Par ailleurs, nous savions que l’installation dans ces nouveaux locaux nous apporterait un agréable changement par rapport à nos locaux précédents. Les normes de sécurité et d’accessibilité y sont respectées, ce qui est indispensable pour un accueil optimal des patients.

Après quelques mois d’installation, que pensez-vous de cette nouvelle façon d’exercer ?

Grâce à la Maison de Santé, nous sommes dorénavant plusieurs à exercer au même endroit, au même moment, cela permet une collaboration plus efficace. On peut ainsi manger ensemble, se rencontrer de façon informelle, aborder des cas complexes et trouver à plusieurs la meilleure solution à appliquer. On rentre vraiment dans un travail d’équipe. Les patients nous font également de bons retours, ils semblent satisfaits de cette nouvelle façon de fonctionner.

Quels sont les projets pour la suite ?

On attend une véritable montée en efficacité d’ici quelques temps. L’arrivée des médecins, retardée pour des causes administratives, va se faire prochainement. Nous accueillerons 3 médecins dans la Maison de Santé, dont un nouvel arrivant sur le territoire. On pourra alors atteindre une coordination des soins optimale, soutenue par l’arrivée imminente d’un système informatique commun entre les professionnels de santé.

Ce système va permettre un accès facilité aux dossiers des patients pour les praticiens. Afin d’établir un meilleur suivi, un praticien aura la possibilité d’avoir une connaissance plus ou moins pointue des soins effectués par ses confrères (en fonction du degré d’autorisation) pour un patient commun.
La Pharmacie de l’Ourcq aura également accès à certaines informations afin d’obtenir des précisions sur une ordonnance par exemple. Bien entendu, ce partage d’information se fera avec l’accord des patients.

Merci Olivier Lerminiaux !